ADUSTIO l'écarlate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ADUSTIO l'écarlate

Message par ADUSTIO l'écarlate le Mar 10 Oct - 22:16

Nom : Adustio l'écarlate
Titre : Le gobelin aux doigts chauds
Race : Gobelin

Histoire :


Adustio est un gobelin dont la banalité n'a d'égale que sa capacité à surprendre. S'il est surprenant ce n'est pas en raison de ses prouesses physiques, là il est vraiment banal pour un gobelin, 90cm pour 25kg, ce n'est donc pas Hercule. S'il est surprenant c'est pour ses qualités mentales et sa lucidité, tout du moins sur l'échelle gobeline.
Non pas doué de l'intellect et du raffinement des elfes, de l'imagination et de l'ingéniosité des hommes, de l'esprit scientifique et du savoir des gnomes, de la vivacité d'esprit et de la sagesse des hommes-félins, mais doué. A la manière gobeline.

Bien moins sauvages que leurs ancêtres et mieux adaptés à la société, en toute relativité, l'acculturation des gobelins leur a fait prendre conscience de leur place dans ce vaste monde. Alors que certains peuples partaient à la conquête de étoiles, les gobelins sont toujours reclus dans des grottes et souterrains lugubres. S'ils avaient pu profiter de l’essor général en bâtissant d'étonnantes « citées », le chaos les replongea dans leur habitat premier, à la lisère de l'humanité.
Toutefois, ce retour à l'état primaire n'a pas fait oublier à certains gobelins la saveur d'être un peuple fier, pouvant presque être vu comme « bâtisseur de civilisation », et considéré par les autres races d'une autre manière que celle usuelle, de monstre aussi hideux qu'idiots.
Ces gobelins sont rares, mais tendent à transmette autant que faire se peut cette douce utopie considérée par la majorité comme nulle et non avenue, puisqu'une utopie ça ne se mange pas.

C'est dans ce repli identitaire général et systémique, dans cette dynamique paraplégique, dans ce monde à la gorge tranchée qu'Adustio est né. Comme tout gobelin il est indépendant depuis son plus jeune age. Au fil de ses découvertes solitaires il se voit fasciné par le feu et tout ce qui explose en général. De cette passion « pyromaniaque » est née une surprenante discipline pour l'étude des arts explosifs, avec comme domaine de prédilection, l'alchimie. Cet apprentissage artistique commença en autodidacte, en mélangeant toutes les substances auxquelles il avait accès et en testant la résistance au feu de toute chose qui lui passait sous les doigts. Cette tendance à brûler tout et n'importe quoi lui valu le surnom un peu moqueur de « gobelin aux doigts chauds ».

Son deuxième titre, accolé à son nom, « l'écarlate », lui sera donné bien plus tard et pour des raisons moins joyeuses qu'un jeune gobelin s'essayant aux arts alchimiques. Après avoir été choisit pour être l'apprenti d'un alchimiste gobelin du coin, un vieux fou pas très capable, sauf pour faire exploser des choses, une catastrophe arriva.
Un exercice mal exécuté par le jeune Adustio embrasa le trou miteux qui servait de laboratoire. Essayant de tirer des flammes son maître inconscient Adustio se vit embrasser, lécher et dansa avec le brasier auquel il avait donné vie. Cette valse contre la mort marqua pour lui une nouvelle ère.
Son maître fut réduit en cendre au même titre que son laboratoire. La moitié du visage d'Adustio fut brûlé. Sa peau verte cicatrisa grâce au onguents, mais la peau brûlée changea de couleur. Elle devint écarlate.
Cette marque sont les stigmates de son erreur, mais aussi celle de son bannissement irrévocable de sa tribu ainsi que de celles alliées.

Il fuit alors la haine de son peuple qu'il avait privé d'un des rares alchimiste, vestige du passé plus luxuriant des gobelins. Il alla de villages en villages pour trouver un coin où personne n'aurait eu vent de cette histoire mais le gobelin au doigts chauds était trop reconnaissable de part sa balafre. Même pour les gobelins, par nature si destructeurs, Adustio n'était pas le bienvenu, il provoquait tant la peur que le dégoût chez ses congénères. La peur, par l'incompréhension de l'alchimie, le dégoût, par cet attrait incompris pour l'ancien temps, alors que la majorité des gobelins se complaisaient dans leur état primal.
Cette situation le rendit las. Las de son sort, mais aussi las de voir son peuple dans les détritus, les souterrains et les ruines inhabitées des anciennes citées des grandes races.

Isolé de tous, Adustio réfléchit. Comment revenir en arrière ? Comment ne plus être un paria ? Et comment en rachetant sa conduite pourrait-il aider son peuple se satisfaisant d'un état sauvage que leurs ancêtres avaient pourtant dépassés ?

Il sentit le vent du renouveau souffler. Il en prit conscience et savait désormais ce qu'il devait faire.

Cependant, conscient également du passé hégémonique des hommes, des elfes, des gnomes et des hommes-félins, il savait que leur influence ne s'amoindrirait pas dans ce statu quo, qu'ils resteraient les grands favoris du renouveau, de la nouvelle aube qui se lèverait sur cette sombre nuit, qui éclipsa tout progrès et tout espoir pendant près de mille ans.
Voyant que les grandes citées des peuples alliés ne sont seulement que de si rares eldorados, accessibles uniquement aux anciens puissants, il savait que lui et les siens ne seraient pas à la table des dirigeants. Il savait qu'ils seraient encore traités comme de la vermine.

Il savait aussi que le seul moyen pour hisser, une nouvelle fois, son peuple au dessus de la surface, et de racheter ses fautes passées, était de partir pour (REDACTED).

Mais comment un gobelin seul pourrait faire quoique ce soit d'aussi grandiose ? Comment pourrait-il seulement survivre dans ces immensités sauvages dont il ne sait rien ?

Adustio réalisa qu'il ne pouvait accomplir cette quête seul, et sans l'aide des siens il devait se tourner vers une aide extérieur. Trouver d'autres parias, des aventuriers, des loups solitaires qui pourraient trouver utile d'avoir un alchimiste avec eux. Même un alchimiste médiocre pourrait être utile pensa-t-il.
Un nouveau problème surgit alors. Comment se faire accepté d'autres êtres, dont la plus part haïssent les gobelins et réciproquement ?
Ses enseignements lui permettront de surmonter cette difficulté, ou a minima, d'essayer. Il n'est pas assez bon pour réussir une potion polymorphique, ou s'il réussi ce sera par chance. Il devra donc garder son apparence. Une potion de charme qui envoûterait ses potentiels compagnons ? Trop compliqué, difficile, long et cher. Et rien n'indique que lui supporterait ses compagnons.
La seule option vraiment envisageable pour Adustio était (     REDACTED     ).

Il prépara (   REDACTED   ) et sorti de la grotte déterminé comme jamais à braver ce monde quand soudain...
avatar
ADUSTIO l'écarlate

Messages : 11
Date d'inscription : 09/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum